Une fleur, message d’espoir et de solidarité

25 mai 2009 par fso

«La perte d’un enfant est une chute dans le vide qui se traduit par la perte du sens de la vie, un sentiment de totale perte de maîtrise, une négation de l’ordre naturel» (François Dayer)

Le 25 mai 1979, sur sa route pour l’école, disparaissait à New York Etan Patz. Cet événement, très médiatisé, a été suivis par d’autre cas aussi très visibles qui ont enclenché un mouvement de solidarité à travers les Etats Unis. Ainsi, en 1983, le président Ronald Reagan proclamait le 25 mai la journée nationale de la disparition d’enfant. Progressivement, cette journée est devenue la Journée internationale des enfants disparus, commémorée partout dans le monde.

Cette journée veut garder vif le souvenir de ses enfants et de donner un message d’espoir et de solidarité aux parents qui n’ont plus de nouvelles de leurs enfants. Le symbole de la journée est en effet la fleur «Non ti scordar di me» ou «Vergissmeinnicht» (‘ne m’oublie pas‘), en français Myosotis.

Lors de la cérémonie des 10 ans de la Fondation Sarah Oberson le 7 novembre 2008 à Saxon, M. Christian Varone, Commandant de la Police Cantonale Valaisanne et membre du Conseil de la Fondation Sarah Oberson, s’exprimait ainsi :

« Face à ce type de tragédie, tout doit être mise en œuvre pour rendre les systèmes de recherche toujours plus performants. Depuis 1985, la Police cantonale n’a cessé d’améliorer son système d’investigation. Aujourd’hui, les procédures mises en place en cas de disparition d’enfants donnent heureusement d’excellents résultats. Plus du 98 % des cas sont ainsi élucidés.

Il faut cependant continuer à perfectionner le système. Le projet national d’alerte-enlèvement va justement dans ce sens et reçoit l’appui le plus complet de la Police cantonale valaisanne. Il permettra notamment de mieux coordonner la diffusion d’informations et de rendre encore plus efficace les opérations menées sur le plan national et international.

En définitive, la mise sur pied du projet alerte-enlèvement sera le plus bel hommage que nous puissions rendre à Sarah et au courage admirable de ses parents et de ses proches. »

Lire aussi :
Union Européenne : 25 mai 2009 ‑ Journée internationale des enfants disparus

6 résponses pour “Une fleur, message d’espoir et de solidarité”

  1. Paola Riva Gapany dit:

    http://www.infanciahoy.com/despachos.asp?cod_des=2218&ID_Seccion=92
    Voici un lien sur un article relatant la disparition d’un enfant en Amérique latine, continent qui connaît un trop haut nombde de “desparecidos”, notamment auprès de la population enfantine. Si les parents n’ont pas les moyens (financiers, personnel et psychique) de se battre et de s’accorcher à l’idée que la lumière doit être faite sur la disparition de leur enfant, peu de réponses leur seront apportées. A nouveau un combat inégal….. et qui touche encore une fois ceux qui sont mal nés, du mauvais côté de la barrière, alors que la souffrance des enfants diparus et des parents est identique, qu’ils soient riches ou pauvres .

  2. mariama dit:

    bonjour ce que j’écris est une compassion aux parents et aux amis qui ont perdu la trace des leurs et qui jamais ne les reverrons. j’ai trois cas à vous soumettre. je suis nigérienne, un pays de l’afrique occidentale francophone j’avais moi même vécu l’enlèvement d’un neveu en 1998 au Ngeria pays voisin, mais nous l’avons retrouvé trois plus tard dans un autre Etat du Nigeria fédéral.

    la secrétaire de mon mari à été victime de l’enlèvement d’un enfant jumeau en 2008 enfant qui n’est pas retrouvé à la date d’aujourd’hui

    enfin au Niger on vient de festoyer sur la retrouvaille d’une nigérienne qui avait été kidnapée pendant 19 ans depuis l’âge de 11 ans par son répétiteur(togolais). on l’a enfin retrouvée au togo et rapatriée ainsi que ses deux enfants (fils et fille du kidnaper

    nous voudrions entrer en contact avec vous et lutter à vos côté contre l’enlèvement des enfants et apporter nos aides aux familles victimes. nous voudrions aussi créer une antenne de votre structure dans notre pays

  3. Paola Riva Gapany dit:

    Les messages ci-dessus relèvent que TOUS les pays au monde sont frappés par les enlèvements d’enfants. Ainsi, comme on traite du continent africain, en Afrique du Sud, les service d’une sangoma (sorcière) ont été loués afin de retrouver un bébé disparu, que la mère de 15 ans avait laissé plus ou moin seul. Personne n’a de snouvelles du bébé depuis samedi passé.
    Pour plus d’infos, visitez le lien:
    http://allafrica.com/stories/200906030519.html

  4. Paola Riva Gapany dit:

    Même au bout du monde les enfants disparaissent….et grâce à des actions comme celles intentées par Infancia hoy ou la Red de los derechos de los niños e America del Sur, ou bien sûr la Fondation Sarah Oberson, ils ne restent pas oubliés dans nos mémoires.

    Pour Sarah, Juan, Lucie, et tous les autres:
    http://www.infanciahoy.com/despachos.asp?cod_des=2585&ID_Seccion=171

  5. Paola Riva Gapany dit:

    Des pistes quant à la disparition de Denise disparue en 2004 à l’âge de 4 ans:

    http://videos.tf1.fr/jt-20h/disparue-a-4-ans-en-2004-une-piste-qui-mene-en-france-4514761.html

  6. Après Alerte enlèvement, peut-on offrir mieux ? - Fondation Sarah Oberson dit:

    [...] si le départ de Lucie n’était pas vain‘, Fondation Sarah Oberson, 25.05.2010 – ‘Une fleur, message d’espoir et de solidarité‘, Fondation Sarah Oberson, [...]

Laisser une réponse