Année internationale de la jeunesse

26 septembre 2011 par fso

Cette Année internationale de la jeunesse constitue donc l’occasion pour la communauté internationale de démontrer sa volonté d’intégrer la jeunesse aux activités de développement menées aux niveaux mondial, régional et national et de parier sur les jeunes en agissant en partenariat avec eux afin d’assurer un processus de développement durable et général. Les Etats membres se joignent ainsi à l’Organisation des Nations Unies afin de plaider en faveur de la mise en œuvre du Programme d’action mondial pour la jeunesse.

Editorial de Diotîma Délèze, stagiaire à l’IDE

Par sa résolution 64/134, adoptée en décembre 2009, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé l’année 2011 Année internationale pour la jeunesse. Placée sous le thème du dialogue et de la compréhension mutuelle, celle-ci vise à promouvoir les idéaux de paix, de respect des droits de l’homme et de solidarité entre générations, cultures, religions et civilisations.

Le lancement mondial de l’Année internationale de la jeunesse s’est tenu lors de la Journée internationale de la jeunesse, soit le 12 août dernier. Une réunion de haut niveau présidée par le Président de l’Assemblée générale Joseph Deiss s’est préalablement tenue au Siège de l’ONU à New York les 25 et 26 juillet derniers.

A cette occasion, le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a souligné le pouvoir dont disposent les jeunes pour façonner les sociétés. Au vu des évènements récents dans le monde arabe, il a également rappelé qu’en utilisant les réseaux sociaux de même que d’autres moyens pacifiques et créatifs pour défendre la justice, la tolérance et la démocratie et pour tisser des liens au sein de toutes les régions et les cultures, « ils ont été en mesure de réussir là où leurs aînés ont échoué.» Il a ensuite exhorté la communauté internationale à soutenir la jeunesse comme partenaire et agent de changement et de développement.

Joseph Deiss a également prononcé un discours au cours duquel il a rappelé que la cohorte des jeunes de 15 à 24 ans est actuellement forte de plus d’un milliard de filles et de garçons, dont la grande majorité vit dans les pays en développement. En outre, la crise économique mondiale a provoqué une augmentation du chômage des jeunes qui est passé de 11,9% à 13% entre 2008 et 2009, constituant une augmentation record.

M. Deiss a affirmé que la proclamation de cette Année internationale de la jeunesse « offre une chance unique pour renforcer la coopération internationale afin de répondre aux défis qui préoccupent les jeunes dans leur quotidien, de créer les opportunités pour leur épanouissement et de contribuer, avec eux, à la création de sociétés qui soient plus respectueuses de l’humain et de son environnement ». Il a ensuite conclu en encourageant les Etats-membres à s’engager résolument pour mettre en œuvre politiques et programmes, au niveau national, régional et international, en ligne avec les objectifs de la déclaration finale adoptée à l’issue de la rencontre.

Cette Année internationale de la jeunesse constitue donc l’occasion pour la communauté internationale de démontrer sa volonté d’intégrer la jeunesse aux activités de développement menées aux niveaux mondial, régional et national et de parier sur les jeunes en agissant en partenariat avec eux afin d’assurer un processus de développement durable et général. Les Etats membres se joignent ainsi à l’Organisation des Nations Unies afin de plaider en faveur de la mise en œuvre du Programme d’action mondial pour la jeunesse.

Article paru sur le site de l’IDE le 26.08.2011

Laisser une réponse