Quelles mesures contre pauvreté des enfants ?

6 décembre 2011 par fso

Eurochild préconise trois grands domaines d’action si l’on veut s’attaquer efficacement à la pauvreté et à l’exclusion sociale des enfants : l’accès aux ressources adéquates, l’accès à des opportunités et services de qualité ainsi que la participation des enfants. Aujourd’hui, plus de 20 millions d’enfants et de jeunes sont exposés au risque de pauvreté et Eurochild tient à tirer la sonnette d’alarme, car « la nouvelle vague de crise financière qui déferle sur l’Europe ne fera qu’augmenter le nombre d’enfants à risque de pauvreté ».

Résumé du rapport de Eurochild “Child poverty – family poverty: are they one and the same?“, octobre 2011.

Dans son dernier document de position datant d’octobre 2011, Eurochild, un réseau qui œuvre à l’amélioration du bien-être des enfants et des jeunes, préconise trois grands domaines d’action si l’on veut s’attaquer efficacement à la pauvreté et à l’exclusion sociale des enfants : l’accès aux ressources adéquates, l’accès à des opportunités et services de qualité ainsi que la participation des enfants. Aujourd’hui, plus de 20 millions d’enfants et de jeunes sont exposés au risque de pauvreté et Eurochild tient à tirer la sonnette d’alarme, car « la nouvelle vague de crise financière qui déferle sur l’Europe ne fera qu’augmenter le nombre d’enfants à risque de pauvreté ».

Accueil des enfants, services de garderie postscolaire et soutien ciblé pour certaines familles
Pour Eurochild, des services d’accueil abordables, accessibles et de très bonne qualité contribuent au développement social et personnel des enfants, tout en offrant aux parents l’opportunité d’intégrer le marché de l’emploi. Le réseau souligne la demande accrue pour des services de garderie postscolaire (écoles de devoirs, etc.) et explique que les familles en situation difficile (par ex. les familles monoparentales) ont besoin du soutien de ces services pour éviter que les jeunes n’accumulent « des tensions et troubles comportementaux ». Il suggère également une aide aux revenus plus ciblée et des services pour les familles avec des enfants en situation défavorisée.

Un bon hébergement, une meilleure parentalité et des prix abordables pour les transports et l’énergie
Eurochild appelle à des conditions d’hébergement qui offrent aux familles des solutions à long terme et un environnement sain pour l’éducation des enfants. Il souhaite également que les parents bénéficient de services de prévention et d’intervention précoce afin qu’ils développent de meilleures stratégies d’adaptation et comprennent l’importance et la valeur d’une bonne parentalité. « Des mesures préventives doivent également être prises afin de renforcer la responsabilité parentale et de cibler les familles à risque. Elles doivent aussi comprendre des services pour les parents d’enfants plus âgés, comme les adolescents », ajoute Eurochild. Le réseau suggère aussi de mener davantage de recherches sur le caractère abordable des coûts des transports et de l’énergie, qui constituent une grande partie du budget des ménages.

Écouter les enfants et rendre les loisirs accessibles et abordables
Eurochild affirme également que les points de vue et expériences des enfants doivent être pris en compte dans le développement de services et de stratégies les concernant. Il souligne aussi l’importance de la participation des enfants à la vie de famille, à l’école, au sein des autorités publiques et des communautés ainsi qu’avec les autres professionnels qui travaillent avec et pour les enfants. Il propose de faciliter la participation des enfants à la vie de la communauté par des activités culturelles, sociales, récréatives et sportives accessibles et abordables. « L’incapacité des parents à prendre en charge les frais y afférents (dont les frais de transport) a souvent pour résultat que les enfants se voient retirés ou exclus des activités et loisirs extra-scolaires, qui peuvent pourtant être très bénéfiques pour leur développement personnel et leur participation à la société. Cela peut aussi empêcher des enfants d’entretenir des relations amicales avec leurs pairs », précise Eurochild.

Cet article a paru le 25.10.2011 sur le site L’Alliance européenne pour les familles.

Lire aussi : La pauvreté en Suisse : une affaire d’enfants,blog Fondation Sarah Oberson, 21 juin 2010

2 résponses pour “Quelles mesures contre pauvreté des enfants ?”

  1. Etre enfant pauvre en Suisse : Soirée Sarah Oberson 2015 - Fondation Sarah Oberson dit:

    [...] Quelles mesures contre pauvreté des enfants ?, blog FSO ; 6.12.2011 [...]

  2. Programme national de lutte contre la pauvreté - Fondation Sarah Oberson dit:

    [...] – Quelles mesures contre pauvreté des enfants ?, Blog FSO,, 06.12.11 [...]

Laisser une réponse