Le précieux rôle des pères : favoriser la prise de risque chez l’enfant

19 juin 2012 par fso

Pour acquérir un sentiment de confiance fondamentale dans le monde qui l’entoure, l’enfant a besoin que ses parents répondent de façon sensible à ses besoins, mais aussi qu’ils l’encouragent à explorer son environnement tout en le protégeant d’éventuels dangers. Alors que les mères sont habituellement la première figure d’attachement vers laquelle les enfants se tournent lorsqu’ils cherchent du réconfort, les pères sont typiquement plus enclins à stimuler l’exploration et la prise de risque chez leurs enfants.

Texte librement tiré du Mémento du Centre de jeunesse de Montréal, Institut universitaire, Numéro 9, février 2012.

Daniel Paquette, chercheur associé au CJM‐IU, a récemment mis au point le concept de « relation d’activation » père‐enfant pour désigner le lien affectif qui favorise l’ouverture de l’enfant vers le monde extérieur. En collaboration avec ses collègues, le chercheur a aussi élaboré et validé une procédure d’observation standardisée, la Situation risquée, qui permet d’évaluer la relation d’activation père‐enfant auprès des tout‐petits de 12 à 18 mois. La grille de codification permet de classifier les dyades père‐enfant en trois catégories selon des patrons de sous‐activation, d’activation ou de suractivation.

Les enfants sous‐activés s’engagent peu dans l’exploration. Ils sont passifs, anxieux et tendent à demeurer à proximité de leur père dans un contexte étranger. On peut postuler que ces enfants sont plus à risque de développer des troubles  internalisés.

Les enfants activés sont confiants et prudents dans leur exploration, et ils respectent les limites parentales. Les enfants suractivés au contraire adoptent des comportements téméraires et défient les limites imposées par le père. On peut poser l’hypothèse que ces enfants sont plus à risque de développer des troubles externalisés.

En somme, les travaux de Daniel Paquette et de ses collaborateurs sont d’une grande pertinence, puisqu’ils attirent notre attention sur la contribution des pères dans le développement psychoaffectif et de la confiance fondamentale de leurs enfants.

Paquette, D. & Bigras, M. (2010). The risky situation : a procedure for assessing the father‐child activation relationship. Early Child Development and Care, 180 (1 & 2), 33‐50.

Laisser une réponse