Des jeunes pris dans les rets de la toile d’araignée

7 mai 2013 par fso

Désormais, les jeunes sont plus compétents que leurs aînés. Mais les adultes restent des experts en comportements.

Par Le Nouvelliste, 06.05.13

Comment permettre aux enfants et adolescents d’évoluer dans un monde numérique en connaissance de cause. C’est le thème du débat organisé le 7 mai à 19 h 30 à la HES-SO de Sierre. L’entrée est libre. La soirée est supervisée par la direction des écoles de Sierre et la commission scolaire.

Seront invités d’éminents spécialistes: Sébastien Gendre, responsable du département prévention et formation, Action Innocence (Suisse), Sébastien Fanti, avocat et spécialiste du droit des nouvelles technologies informatiques et internet, Jean-Marie Bornet, chef de la prévention de la police cantonale et Florence Zufferey Seppey, déléguée à la Jeunesse de la ville de Sierre.

Désormais, les jeunes sont plus compétents que leurs aînés. Mais les adultes restent des experts en comportements. Il n’y aurait donc pas de raison de paniquer. Mais il faut agir: 88% des adolescents dévoilent des photos d’eux sur les réseaux. 31% des jeunes sondés ont déjà accepté des personnes inconnues dans leurs contacts. 25% ont été victimes d’insultes et de rumeurs et 30% ont déjà été choqués par ce qu’ils ont vu sur le réseau… Pendant ce temps, seuls 23% des parents limitent la durée de la connexion.

Etape suivante…

Un tour de table permettra de partager les expériences avec le public.

Il permettra aux parents et aux responsables de trouver le mode de fonctionnement qui convient le mieux.

Ils obtiendront également des conseils pour savoir vers qui se tourner en cas de problèmes, que ce soit les autorités scolaires, publiques ou légales.

Il y aura une suite à ce projet. L’étape suivante se fera dès la rentrée scolaire prochaine est elle sera annuellement reconduite. Seront concernés les élèves de sixième primaire, selon un modèle de prévention piloté par Florence Zufferey Seppey.

Cet axe de prévention intégrera la police cantonale, Action innocence et les éducateurs hors murs de l’ASLEC. PASCAL CLAIVAZ

Laisser une réponse