Des news, à n’importe quel prix

3 août 2011

News of the World s’en prend à la famille d’un enfant disparu.

La famille de Milly (Amanda Jane) Dowler vient vient d’assigner le journal News of the World (tabloïd britannique) en justice pour le paiement de dommages et intérêts. Le scandale des écoutes abusives, qui secoue actuellement le Royaume-Uni, n’épargne pas cette famille touchée par la disparition de sa fille.

Milly Dowler, une fille de 13 ans, disparaît en mars 2002 en rentrant de l’école. Dès l’annonce de sa disparition, News of the World demande à un investigateur privé les numéros de téléphone de la famille. Avec ces informations obtenues illégalement, le journal pirate le cellulaire de Milly et intercepte ses messages vocaux. Lorsque les parents et amis tentent de contacter la jeune fille sur son cellulaire, les journalistes enregistrent leurs messages.

Durant les premiers jours après la disparition de la jeune fille, la boîte vocale de son cellulaire, étant pleine, n’accepte plus de messages supplémentaires. News of the World insatisfaits des informations obtenues, décide alors de vider la boîte vocale.

Les effets sont délétères. D’une part, les investigateurs n’ont jamais eu accès à des informations qui auraient pu être cruciales au déroulement de l’enquête. D’autre part, le journal a donné des espoirs injustifiés à la famille qui a pensé que Milly avait elle-même vidé sa boîte vocale, prouvant ainsi qu’elle était, peut-être, toujours en vie. Malheureusement, Milly était déjà morte à ce moment là. Le jugement du meurtrier de l’enfant s’est tenu au mois de juin 2011.
Encore à l’affût de sensationnalisme, le journal demande et obtient, dans cette période, une interview exclusive de la famille. Cette dernière y parle justement  de ce regain d’espoir suscité par les pratiques du journal lui-même.

Suite aux révélations du rôle joué par le journal dans les premiers jours de la disparition de leur fille, les parents de Milly Dowler ont décidé d’attaquer en justice le tabloïd pour avoir interféré dans les investigations sur la recherche de leur fille et pour les faux espoirs que le journal a fait surgir par ses actes inconsidérés.

L’énorme réaction du public britannique à ces découvertes a contribué à la fermeture du journal. Elle a aussi mené à une avalanche d’investigations et d’enquêtes sur le piratage informatique des téléphones et sur l’éthique journalistique qui dépassent largement les frontières du journal incriminé et touche les hautes sphères du pouvoir britannique.

Informations tirées de l’article Missing Milly Dowler’s voicemail was hacked by News of the World, The Guardian, 4 juillet 2011, et Murder of Milly Dowler, Wikipédia