Enlèvements parentaux d’enfants : un site Internet pour vous soutenir

21 novembre 2016

Conflits familiaux et médiation familiale internationale… Encouragé par les Etats et les organisations étatiques comme l’Union Européenne et La Conférence de La Haye de droit international privé, ce mode de résolution amiable se développe et se professionnalise à l’échelle mondiale pour aider les familles vivant un enlèvement d’enfants ou une séparation avec le déménagement d’une partie de la famille à l’étranger.

Editorial de Cilgia Caratsch, Coordinatrice de l’Unité de Médiation, Service Social International (SSI), Secrétariat Général.

Peu de familles et de professionnels connaissent la possibilité de faire recours à la médiation pour les conflits transfrontières. On pense en général que des conflits aussi sérieux et impliquant deux pays ne peuvent se régler que par des procédures légales ou judiciaires. Or, une médiation réussie permet souvent un apaisement du conflit parental, ce qui facilite le maintien des liens avec les enfants et le respect des arrangements relatifs aux pensions alimentaires et au droit de visite.

Complémentaire à la voie judiciaire, la médiation permet de dépasser les problèmes surgissant des deux juridictions en jeu. Les accords sont faits par les parents eux-mêmes à l’aide d’un médiateur et sont soumis à leurs conseillers juridiques. Ces accords correspondent à la réalité géographique et financière des familles, et aux besoins et disponibilités des deux parents. Un accord de médiation peut être homologué dans tous les pays concernés par le conflit et mène à l’économie de frais et de ressources, tant pour les familles que pour les administrations.

« Les procédures étaient complexes et longues, avec beaucoup de va-et-vient entre les deux pays. [...] Nous avons choisi d’aller en médiation pour tenter d’accélérer les choses. Là, nous avons réalisé que nous pouvions parler de tout et régler des questions qui allaient de toute façon surgir plus tard [...] par exemple, comment organiser au mieux les vacances. »
Une mère et un père

Le Service Social International (SSI) vient de mettre en ligne nouveau site Internet multilingue et entièrement dédié à la médiation familiale internationale qui informe les familles et les professionnels qui les accompagnent – juristes, psychologues, travailleurs sociaux – comment une médiation se déroule, comment s’y préparer, comment elle est articulée avec la loi, et qu’est ce qui peut figurer dans un accord de médiation. Une section sur les enlèvements d’enfants sensibilise à l’impact psychologique d’un tel évènement sur tous les membres de la famille et de nombreux témoignages soulignent les bénéfices et les limites de ce mode de résolution de conflits.

« Bien que nous ne soyons plus époux, nous sommes en mesure de nous occuper de notre fille. Elle a grandi sans amertume à l’égard de l’un et de l’autre. La médiation a cette capacité de réinstaurer du respect et de la dignité dans une famille, quand une relation de couple s’est malheureusement détériorée. »
Un père

www.ifm-mfi.org est un outil utile… Le site Internet constitue une ressource innovante, offrant un libre accès aux services publics, guichets de soutien aux familles et réseaux de médiateurs spécialisés existants grâce à un répertoire par pays indiquant les contacts pertinents et l’information sur le cadre juridique régissant ces situations.

Ce projet fait partie d’un programme du SSI pour soutenir le processus d’institutionnalisation de la médiation familiale internationale (MFI) en répondant aux besoins urgents identifiés dans les groupes d’acteurs impliqués dans les conflits familiaux transfrontières (les familles, les professionnels de la médiation et les autorités administrations et juridiques dans les différents pays).
Le renforcement institutionnel de la pratique de la MFI permettra de mieux faire face, au niveau global, à la mobilité générale croissante d’expatriés professionnels, de familles binationales et migrantes, qui verra aussi croître le nombre de cas d’enlèvements et de divorces transfrontières.

Le SSI soutient les familles et les enfants confrontés à des problèmes sociaux suite à un déménagement international ou une trajectoire de migration. Il est organisé en réseau de membres nationaux dans plus de 100 pays et soutient chaque année plus de 50’000 familles séparées par-delà les frontières dans le monde. En parallèle, il s’engage dans le plaidoyer pour la défense des intérêts des enfants et mène des projets de renforcement des capacités pour promouvoir une meilleure protection et le respect de leurs droits. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site www.iss-ssi.org.

Nous orientons volontiers les familles, les professionnels et les autorités vers les services compétents traitant des conflits familiaux transfrontières. En Suisse, La Fondation Suisse du SSI offre un soutien psycho-social et légal, ainsi que la médiation familiale internationale aux familles concernées.

N’hésitez pas à nous contacter :

mediation@iss-ssi.org
+41 22 906 77 00

Photo : Laurent Michel, flickr/creative commons

Dépliant sur la MFI avec le contact des deux services à contacter en Suisse

Guide MFI

Communiqué de presse du 18.11.2009

18 novembre 2009

Le site Internet de la Fondation Sarah Oberson : la réponse à un réel besoin

Totalement reconçu, dynamisé, le nouveau site Internet de la Fondation Sarah Oberson a accueilli plus de 11’000 visiteurs depuis son ouverture il y a une année. Une attente a manifestement été comblée.

Notre site offre plusieurs informations d’importance, à savoir :

•    des documents actualisés sur les démarches en vue de l’instauration du système alerte enlèvement en Suisse
•    une rubrique spécifique d’articles relatifs aux disparitions d’enfants dans le monde entier
•    des renseignements régulièrement adaptés sur les possibilités de soutien pour les personnes en difficulté
•    un agenda détaillé des événements saillants se déroulant en Suisse
•    la mise à disposition du grand public des documents inhérents aux thèmes traités par la Fondation
•    la mise à disposition de documents sur la Fondation, avec vidéos et photos, entre autres, du 10e anniversaire de la Fondation en 2008

Proposant plusieurs éditos par mois sur les différents sujets traités par la Fondation, le blog vient en enrichir le contenu. Il existe également une étroite collaboration avec l’Institut des Droits de l’Enfant (IDE) à ce sujet et les échanges d’idées sont aussi nourris par des apports de l’extérieur (p. ex. Action innocence, SSI, …).

Compte tenu de ce succès, la Fondation Sarah Oberson, grâce à une assistance financière de la Loterie Romande, a décidé de traduire son site en allemand. Il a été ouvert hier, le 17 novembre 2009.

Les 20 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant célébrant cette année ses 20 ans d’existence, la Fondation Sarah Oberson a collaboré à l’organisation, avec cinq autres institutions valaisannes, d’une manifestation d’envergure nationale pour marquer cet anniversaire : Enfan’phare.
Cet événement, placé sous la direction de l’Institut International des Droits de l’Enfant, aura lieu les 20 et 21 novembre 2009 au CERM à Martigny.
Les journées de réflexions organisées chaque année par la Fondation durant ces dix dernières années reprendront l’année prochaine avec la Journée Sarah Oberson 2010.

L’alerte enlèvement

La Fondation Sarah Oberson saisit également cette occasion pour saluer la décision officielle de mettre en place, à partir de janvier 2010, un système suisse d’alerte enlèvement, instauration pour laquelle elle s’est beaucoup investie.

Afin de continuer à élargir son action de sensibilisation du public aux problèmes de l’enfance en difficulté et de contribuer à la recherche des enfants disparus, la Fondation lance une campagne de parrainage. Par le versement de CHF 20.- ou plus par an, les Marraines et les Parrains, pourront bénéficier d’informations régulières sur les activités de la Fondation.

Le Président de la Fondation Sarah Oberson :
Dr Bernard COMBY
Saxon, le 18 novembre 2009.