Le 10 septembre : Journée internationale de prévention au suicide

7 septembre 2015

Le Comité demeure préoccupé par le nombre élevé de suicides chez les adolescents.
À la lumière de son Observation générale no 4 (2003) sur la santé et le développement de l’adolescent, le Comité recommande à l’État partie d’accélérer l’adoption du plan national de prévention du suicide, qui devrait prendre en considération les besoins spécifiques des enfants et des adolescents, et de veiller à sa mise en œuvre effective.
Observations finales du Comité des Droits de l’enfant
: Suisse, 26.02.2015 (p. 16)

“La Confédération est chargée de soumettre un plan d’action pour la prévention du suicide en Suisse. Elle entend ainsi réduire le taux de suicide dans toutes les tranches d’âge. Chez les jeunes adultes, par exemple, une personne décédée sur trois s’est donné la mort.

Article de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), mis à jour le 07.09.15

Contexte
En Suisse, 786 hommes et 284 femmes ont mis fin à leurs jours en 2013 (dont 128 de jeunes entre 15 et 29 ans), ce qui représente deux à trois cas par jour.(…)
La responsabilité en matière de prévention du suicide incombe principalement aux cantons. Certains d’entre eux ont d’ailleurs lancé des activités dans ce domaine ces dernières années.

La pression politique s’est également intensifiée pour développer la prévention au niveau national. La motion Ingold (11.3973) « Prévention du suicide. Mieux utiliser les leviers disponibles » a ainsi été adoptée par le Parlement en 2014. La Confédération (l’Office fédéral de la santé publique [OFSP], en l’occurrence) est chargée de préparer et de mettre en œuvre un plan d’action qui doit cibler la dépression et l’isolement social (deux facteurs de risque établis).

L’OFSP assume la direction du projet pour le plan d’action, en collaboration avec la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) et la fondation Promotion Santé Suisse, même si la prévention du suicide ne relève pas uniquement du domaine de la santé. Le plan d’action est élaboré sous la houlette et avec le soutien du Dialogue Politique nationale de la santé (PNS). Pour la réalisation, il est prévu de suivre une approche participative, en associant dès le début les principaux acteurs du domaine. Les activités déjà lancées par les communes et les acteurs non étatiques seront intégrées, de façon à éviter les doublons.

Objectif
Le plan d’action « prévention du suicide » a pour objectif de réduire le nombre de suicides en Suisse. Cela implique d’intervenir de manière efficace non seulement auprès de la population mais également de groupes spécifiques ou d’individus présentant un risque de suicide élevé (p. ex., les personnes souffrant d’une maladie psychique, d’une crise psychosociale aiguë ou chronique, ayant des problèmes de dépendance, ayant commis une tentative de suicide ainsi que les personnes âgées).

Situation actuelle
Entre l’automne 2014 et le printemps 2015, des recherches bibliographiques sur des thèmes prioritaires ont été effectuées ainsi que, en collaboration avec des experts, des analyses de la situation et des améliorations à apporter à la prévention du suicide en Suisse.

Ces thèmes prioritaires sont les suivants :
- prévention primaire du risque suicidaire : promotion de la santé psychique ;
- prévention secondaire et tertiaire du risque suicidaire : détection précoce et offres dans le cadre médical et non médical ;
- prévention de l’isolement et intervention ;
- restriction de l’accès aux méthodes et moyens létaux ;
- monitorage et recherche.

Parallèlement, une enquête sur la prévention du suicide a été menée dans les cantons. Les résultats émanant des groupes de travail et de cette enquête ont été synthétisés et intégrés dans des modèles reconnus de prévention. Sur le fond, le plan d’action va plus loin que les éléments-clés cités ci-dessus, en tenant compte, par exemple, de la couverture médiatique du suicide.

Prochaines étapes
Le 22 octobre 2015, les recommandations élaborées jusqu’à cette date seront discutées avec un cercle élargi d’acteurs dans le cadre d’un atelier. Le Dialogue PNS devrait approuver le plan d’action d’ici la fin 2016. S’ensuivra la mise en œuvre des mesures planifiées.”

Par ailleurs, « pour célébrer 15 ans de prévention du suicide des jeunes, STOP SUICIDE lance une campagne de 3 mois au titre évocateur : Là pour toi. Une campagne participative pour montrer que nous pouvons tous agir pour prévenir le suicide des jeunes. »

Aussi : Les jeunes et le suicide en Valais, Fondation Sarah Oberson 2005